Molitor

Histoire

  • Inauguré en 1929, Molitor a été pendant 60 ans la piscine la plus courue de Paris pour ses deux bassins et son ambiance avant-gardiste.

    Fermé en 1989 et classé aux monuments historiques, le lieu est investi par les artistes et le bâtiment délabré devient le temple de l'underground parisien.

    Évolutif et audacieux, Molitor a accueilli ceux qui voulaient partager des moments hors du commun. Tous, ils ont fait l'âme de Molitor et construit un héritage qui ne demande qu'à être transmis.

LES VIES DE MOLITOR
Histoire et témoignages

  • 1er Chapitre : 1929-1989

    Il était une fois dans l'ouest parisien la naissance d'un bâtiment hors du commun. Un simple triangle de béton qui entourait un lieu où les parisiens pouvaient se baigner toute l'année, patiner, jouer au golf, faire du sport, bronzer et se retrouver.

    C'est en 1929 que “ La piscine Molitor Grands Etablissements Balnéaires d'Auteuil ” ouvrit ses portes pour compléter l'immense centre sportif qui se mettait en place dans le 16ème arrondissement avec le Parc des Princes, le Stade Jean Bouin et Roland Garros. Et pour ancrer les piscines Molitor dans un contexte sportif, c'est Johnny Weissmuller, quintuple médaillé Olympique, qui sera appelé pour l'inauguration et qui officiera en tant que maître-nageur durant l'été 1929.

    Mais la piscine Molitor s'affranchit rapidement de sa destination première pour devenir un lieu de rencontres et d'évènements : le gala des artistes en 1932, dès 1934 “ La Fête de l'Eau ” élit la plus jolie baigneuse chaque été ; sans compter sur les restaurants, bar-tabac et salon de coiffure qui entourent cette piscine d'un autre genre.

    Le bassin d'hiver est la reproduction fidèle du bassin originel dessiné par Lucien Pollet, l'architecte de Molitor. Il avait son bureau juste à droite de l'entrée d'origine du bassin d'hiver, aujourd'hui entrée de la Villa Molitor.
    Dans les cabines bleues les baigneurs se changeaient et laissaient leurs effets personnels. Leurs initiales étaient écrites à la craie par le garçon de cabine.

  • “ C'est certainement la période de ma vie que j'ai préférée. L'ambiance était formidable, on travaillait de 7 heures du matin à 7 heures du soir, l'entente était parfaite dans notre équipe (...). Il y avait beaucoup d'habitués qui venaient dès le matin pour réserver leurs cabines (toujours la même). Notre outil de travail, c'était la clef pour ouvrir les cabines ; la mienne, celle de Molitor, je l'ai gardée en souvenir. Nous avions tellement l'habitude que quand on tapait sur la porte, “ tac-tac ”, on reconnaissait par le son s'il y avait des vêtements à l'intérieur ou si la cabine était libre. ”
    Souvenirs de Dominique Thomas, garçon de cabines à Molitor, extrait du livre MOLITOR Les piscines et la patinoire de Claude Weill.

    Le déclin de la piscine Molitor commence dès 1970 avec la fermeture définitive de la patinoire qui remplaçait le bassin extérieur en hiver. Cette activité proposée aux parisiens nécessitait 1 mois et demi de travaux pour sa mise en place, sur cinq mois à peine d'exploitation. Les pertes financières étaient considérables.

    Puis, ce fut le système de filtration des eaux qui ne fonctionnait plus correctement, les bétons endommagés par les émanations de chlore depuis 1929 et la verrière du bassin d'hiver à refaire... Le rapport de l'architecte Jean-Paul Philippon dresse un constat déplorable. Les travaux nécessaires à la restauration de la piscine nécessitent le prolongement du bail et la renégociation de droit d'exploitation par la Direction de la piscine Molitor. La Mairie de Paris refusera de donner suite. C'est en 1989, à la date officielle d'expiration du bail, que la Direction remet les clefs de la piscine Molitor à la Mairie qui fermera les portes de l'établissement pour une durée indéterminée

  • 2nd Chapitre : 1989-2014

    Certes la piscine Molitor a fermé ses portes mais elles vont se rouvrir, à leur insu, car un bâtiment abandonné à Paris ne l'est jamais totalement.

    Les graffitis apparaissent dans un premier temps sur les murs extérieurs de Molitor puis sur les rambardes, les bassins vidés de leur eau et après une dizaine d'années ce sont de nouvelles couleurs qui redonnent vie au bâtiment délabré. Ce sont les premiers tags de certains street artists reconnus aujourd'hui du grand public et pour tous un immense atelier à ciel ouvert. De nombreux photographes figent à jamais les travaux éphémères de Reso, Shaka, Katre, Kashink, Jace, Kouka, Nosbé et la liste serait bien trop longue pour tous les énumérer...

    Le lieu devient également une scène pour des spectacles, soirées, défilés de mode organisés avec le concours de la Compagnie des Maîtres-Nageurs.

  • Mais la Mairie de Paris n'a pas totalement oublié Molitor. En 2007 elle lance un appel à candidatures pour la rénovation et l'exploitation du bâtiment abandonné. C'est la société Colony Capital en association avec Bouygues Construction et Accorhotels, qui remportera l'appel d'offres pour la réhabilitation de Molitor avec un projet fidèle à l'architecture du bâtiment et au respect de son histoire.

    Les travaux débutent en 2011, l'ensemble de la piscine est détruite car la structure et les bétons n'étaient plus assez résistants pour durer plus longtemps. Seule la rotonde, l'entrée du 2 Avenue de la Porte de Molitor, a pu être épargnée.

    La reproduction des piscines de Molitor se voudra fidèle, de nombreux nageurs de l'époque reconnaissent les formes des balustrades, les mosaïques et les couleurs. La fille de Lucien Pollet, architecte d'origine, qui avait vécue à Molitor, fut émue de constater que pratiquement rien n'avait changé du bassin d'hiver qu'elle avait connu, soulignant ainsi la qualité du travail des architectes, historiens et artisans du projet.

  • 3èmeChapitre : 2014 à aujourd'hui

    Molitor rouvre ses portes le 19 mai 2014.

    La Mairie de Paris concède l'exploitation du bâtiment par le groupe AccorHotels et la société Colony Capital pour une durée de 54 ans.

    Molitor n'est plus seulement qu'une piscine.

    C'est un hôtel de 124 chambres et suites pensées par l'architecte Jean-Philippe Nuel, à l'origine également de la redécoration de l'Hôtel Dieu à Marseille, de l'hôtel Mélia à La Défense et des Cures Marines à Trouville. Toutes les chambres entourent le bassin d'été avec l'impression d'être à Molitor comme sur un paquebot.

    C'est aussi un restaurant ouvert à tous qui propose des plats de saison à base de produits frais, toujours faits maison par le Chef Jean-Baptiste Dutac et sa brigade. Les créations pâtissières de Florian Eude sont un plaisir pour les yeux et pour le palais.

  • On y trouve également un Spa by Clarins de 1 700 m² disposant, en plus de ses cabines de soins où les praticiennes vous emmènent “ Au-delà de l'Eau ” avec un Soin Signature, un hammam, un sauna, une tisanerie et une salle de lecture. Le Club de Molitor qui propose en plus de ses installations sportives des cours collectifs et des animations culturelles toute l'année.

    Enfin, chaque visiteur pourra retrouver l'univers Street Art qui fait partie intégrante de l'histoire de Molitor à travers les œuvres des cabines de curiosités, celles qui s'exposent sur les murs du lobby de l'hôtel et celles plus cachées, au détour d'un couloir. Les artistes ayant connu Molitor durant sa période d'abandon sont invités à revenir poser leur empreinte sur le nouveau bâtiment pour faire écho aux graffitis qui recouvraient les murs à cette époque.

    Entrez dans une cabine du bassin d'hiver et plongez dans l'univers d'Hopare, Katre, Jace, Artiste Ouvrier, Mademoiselle Maurice, Kouka, Bradley Theodore, Mosko & Associés, Balder, Indie 184, Fred Calmets, Shuck One et bien d'autres.

    L'histoire de Molitor continue de s'écrire chaque jour...

Réservation